agbm






Partager ce site

OCEAN BEAR se remotorise


Vendredi 10 Février 2017
Lu 467 fois

L’heure de la retraite ayant sonné, nous avons prévu d’effectuer de nombreuses heures de navigation, ce qui justifiait d’autant l’investissement.

(Bravo et un grand merci Daniel pour cet article , nous souhaiterions en recevoir plus souvent des membres de l'amicale pour faire vivre votre site sinon il périra faute de participants. un mail , une photo quelques lignes racontez nous, nous nous occupes du reste )


OCEAN BEAR se remotorise
Dès l’achat du bateau, nous avions budgeté la remotorisation.  La cale moteur était occupée par un amoncellement de batteries et  de volumineuses pompes hydrauliques entrainées par d’imposantes courroies tournaient, menaçantes dans l’allée centrale. 
L’heure de la retraite ayant sonné, nous avions de plus, prévu d’effectuer de nombreuses heures de navigation, ce qui justifiait d’autant l’investissement. 
Après 150 heures de navigation avec nos anciens moteurs, V8 caterpillar de 435CVdurant l’été 2016 nous pouvions affirmer, tests et expertises d’huile à l’appui, qu'avec leurs 1800 heures, ils étaient en bon état, ce qui nous a permis de les vendre pour une nouvelle vie.

Notre ancienne cale moteur
Notre ancienne cale moteur
Après une étude de faisabilité réalisée par plusieurs motoristes, notre choix se porta sur le moteur Cummins QSL9 de 405CV en rating commercial, avec 2 inverseurs ZF et 2 pompes hydrauliques fixées directement sur les inverseurs. (fini les courroies dangereuses). Le professionnalisme et l’impression de sérieux des établissements RAMS concessionnaire Cummins/Onan, ainsi que les perspectives d’une assistance technique solide ont conforté notre choix. Nous avons négocié la fourniture seule, la dépose, re-pose et installation des nouveaux moteurs étant à notre charge
 
Fin aout 2016 nous débutions l’étude du chantier et l’extraction des anciens moteurs. Les trappes dans le planchers du carré et la porte d’entrée laissaient espérer le passage des moteurs au millimètre près.
Nous avons donc débuté le démontage des moteurs et leur conditionnement pour le transport. 
 
Nous avons confié la délicate opération de levage et déplacement des moteurs à La Ste LOOS de Vienne. Le risque de casse dans le bateau était important. Sortir des moteurs de 1250 Kg dans un espace aussi réduit, au milieu d’un intérieur en teck, avec un passage de quelques millimètres, était un réel challenge. Du matériel adapté avec des bras hydrauliques articulés et commandés à distance étaient nécessaires. il a fallu 25 mètres de bras dépliés pour rentrer au plus profond des entrailles de l’ Ocean Bear. Une rupture d’un organe avec chute d’un moteur aurait probablement détruit le bateau.

La sortie des moteurs
La sortie des moteurs

OCEAN BEAR se remotorise

OCEAN BEAR se remotorise
Après un mois de nettoyage, dégraissage de la cale, peinture des réservoirs, et des fonds, réalisation de bacs de rétention pour les huiles, extension des caillebotis,modification des circuits hydrauliques, nous recevions les nouveaux moteurs. 
De nouveau, le stress de l’incident, la casse ,voir l’accident nous habitait. Entre temps, les services techniques des établissements RAMS préparaient les moteurs, ils tournaient au banc d’essai et étaient customisés pour avoir toutes les servitudes d’entretien positionnées au centre de la cale. .

OCEAN BEAR se remotorise

Cale moteur durant les tests
Cale moteur durant les tests
La pose se révéla plus compliquée que prévu, du fait des pompes hydrauliques qui limitaient le passage de l’arbre d’hélice. Nous avons alors pris la décision d’installer deux butées roulement de chez Python Drive et de les coupler avec 2 cardans.
 
L’étude et la pose de ces éléments nous ont retardé de 4 semaines
 
En décembre  premiers démarrages pour permettre l’installation de l’hydraulique et le réglage des éléments et pressions, notamment le propulseur et les Stabs Wesmar , ainsi que la préparation pour la pose de nouveaux guideaux hydrauliques.
 
Début février, enfin la revue d’installation effectuée par les techniciens de Rams/ Cummins. 
Une journée de tests réalisés au port + 2 heures de navigation dont 45 minutes plein gaz, avec les moteurs bardés de faisceaux électroniques reliés à sondes et capteurs et des ordinateurs pour contrôler des centaines de paramètres. La cale moteur qui ressemble à une salle de réanimation. 

Montée en régime et relevé des paramètres stabilisés durant 6 minutes tous les 200 tours moteurs
Montée en régime et relevé des paramètres stabilisés durant 6 minutes tous les 200 tours moteurs

OCEAN BEAR se remotorise
Quelques valeurs  m’interpellent : 
 
à la masse maxi de  33 tonnes, carène propre, 4500L de GO  1100 tours minutes, 8,5 kts , 16 litres/h   (pour 21litres avec les Cats, pari tenu)     à 9kts ,  23litres    à 10 kts 38 litres, à 17,5kts plein gaz 2100 tours/mn (obligation de certification!)    186litres /h  No comment !!!
 
Retour au port, plusieurs heures sont nécessaires pour re-conditionner les moteurs , et plier le matériel. Dépouillement des paramètres, tout est parfait, c’est l’heure de sabler le champagne!!!!

OCEAN BEAR se remotorise
Bilan:
Nous avons réalisé le chantier seuls mon épouse et moi-même. 
Nous avons été assistés pour les réglages de l’installation hydraulique par une excellent professionnel. 
Wesmar nous a communiqué de nombreux éléments technique pour le upgrade de l'installation
Nous avons souvent sollicités les services technique Rams pour obtenir des renseignements techniques. Ils nous ont fourni une documentation exhaustive sur les procédures et normes à respecter pour l’installation. 
Le chantier a duré 4 mois. 
Nous ne sommes pas mécaniciens 
Nous avons comprimé le cout de l’opération d’environ 45%

OCEAN BEAR se remotorise



1.Posté par Philippe et Geneviève DUMONT le 11/02/2017 14:38
Formidable exposé ! Merci pour nous avoir fait vivre cette re-motorisation qui augure, je l'espère, d'autres récits à venir de vos futures navigations.
Philippe, ANCETILE GB48MY

Nouveau commentaire :



Dans le forum

Meteo F